L'histoire du TCD Ouragan (1977-1990)

1977 : Océan Indien et Méditerranée


1977 : L'équipage du TCD Ouragan

L'Ouragan effectue dans la première moitié de l'année une mission de 5 mois en océan Indien, qui l'amène à Djibouti, où le 16 juin, lecapitaine de frégate Louis Le Hégarat prend le commandement du bâtiment. Le TCD quitte Djibouti le lendemain, chargé de personnel et matériel, et rallie Toulon le 28 juin.

Jusqu'au 15 septembre, il est indisponible pour entretien et période de permissions.


1977 : Le CF Louis Le Hégarat
A partir du 15 septembre et jusqu'au 17 novembre, l'entraînement reprend. Le bâtiment participe, en septembre, à la mission Mustapha (surveillance en Méditerranée) au sein de l'Escadre de la Méditerranée et, en octobre, à deux exercices amphibies : Alpes 77 et Rubis 77.

Le 17 novembre, le bâtiment quitte la Métropole pour une mission en ZMOI. Il passe le canal de Suez (23 novembre) et transportera du matériel de Toulon à Djibouti (23 novembre au 11 décembre). Le 23 novembre, il est placé sous le commandement opérationnel de l'Amiral Commandant les Forces Maritimes de l'Océan Indien dont il portera la marque du 1er décembre jusqu'à la fin de la période. L'Alouette de l'amiral est stationnée à bord pendant la presque totalité de la mission.

La mission en ZMOI comporte, outre la présence à Djibouti et dans ses parages, une mission dans le sud de la zone, qui débute en décembre et se termine en janvier 1978, durant laquelle le bâtiment fait un transport vers Mayotte (19 au 22 décembre) et passe les fêtes de fin d'année à La Réunion (26 décembre au 5 janvier 1978)...


Mai 1978 : Arrivée à Surabaya

1978 : De l'océan Indien au Pacifique

La mission en ZMOI, qui avait commencé le 17 novembre 1977, se poursuit par une escale aux Iles Glorieuses (11 janvier), une PEI à Djibouti (20 janvier au 10 février) et la participation à l'exercice amphibie Orchidée 78 (janvier) avec le groupe Jeanne d'Arc et le Champlain.

L'Ouragan effectue en février et mars des patrouilles dans le nord-est de la zone, de conserve avec l'escorteur d'escadre Tartu, puis l'aviso Protet. Il fera escale à Bombay (17 au février), Colombo (24 février au 5 mars) où il passera au bassin. Il fait une dernière halte à Djibouti (12 mars au 25 avril) pour des activités diverses : carénage et entraînement à l'enradiage de l'EDIC 9094, du dragueur de mine Etoile Polaire, entraînement aux hélipontages avec le détachement ALAT de Djibouti.


1978 : Le CF Jean Cottin
Le 25 avril, il quitte Djibouti et la zone Océan Indien pour rallier le Pacifique via Singapour (8 au 12 mai), Surabaya (15 au 19 mai). Il franchit le détroit de Torres le 25 mai et arrive, via Nouméa (30 mai au 3 juin), à Papeete le 10 juin, terme de son transit. Il était déjà placé sous le commandement opérationnel de l'Amiral Commandant la Zone Maritime du Pacifique depuis le 13 mai.

Il quitte Papeete le 16 juin pour rallier Mururoa (18 juin au 4 juillet) où lecapitaine de frégate Jean Cottin prend le commandement (19 juin). Mouillé dans le lagon de Mururoa, le TCD assiste à un tir souterrain.


1978 : Débarquement à Brest d'un hydravion Sunderland

La mission dans le Pacifique se poursuit par une escale à Hao (5 au 7 juillet). Le TCD effectue des transports de matériels divers entre Papeete (9 au 18 juillet) et les sites de tirs jusqu'au 19 juillet, date à laquelle il quitte Papeete.

Le transit retour, via Clipperton (28 juillet) et Acapulco (31 juillet au 4 août), Baltimore (18 au 21 août - franchissement du canal de Panama le 11 août) sera mis à profit pour acheminer vers la Métropole les Super Frelon de Hao, un hydravion Sunderland (véritable épave qui pourrissait à Faa) destiné au musée de l'Air, de la battellerie dont un remorqueur de 1000 CVet des munitions diverses embarquées à Yorktown (21 au 23 août). Ce matériel sera débarqué à Brest (3 au 9 septembre) et Toulon, où il arrive le 15 septembre.

De retour à Toulon, le bâtiment entre en IPER le 15 septembre. Au cours de cet IPER la visite complète des moteurs principaux sera effectuée.

1979 : Liban, mission de 9 mois autour du monde

L'IPER se termine le 5 février. L'Ouragan reprend alors son entraînement (6 au 27 février). Le 14 février, à l'arrivée en escale à Lorient, il talonne au cours d'un chenalage de rentrée, un incident sans grave conséquence.


1979 : L'opération Hippocampe est un succès pour la Marine nationale.
Le TCD entame alors une période d'activité trés soutenue en Atlantique et en Méditerranée : Du 7 au 21 mars, il participe à la délicate mission Hippocampe. Il s'agissait de rembarquer sans protestation (armée?) des libannais et à partir d'une plage du sud Liban, le contingent français de la Finul, à savoir : le 8ème RPIMA et un escadron du 1er RHP. L'opération s'est déroulée dans un créneau de temps très précis. Les unités participantes étaient : l'Ouragan portant la marque du CV Bordier, cdt le centre amphibie, les BDC Argens et Bidassoa, le RHM Rhinocéros. Le Commando Hubert avait au préalable reconnu et aménagé un chenal d'accès à la plage. Le régiment basé à Castres, et l'escadron du 1er RHP de Tarbes sont débarqués à Sête.

Le bâtiment effectue l'exercice interallié Dawn Patrol (mai), puis les exercices interarmées Exentia (avril) et Korrigan (juin).

Le 22 juin, lecapitaine de frégate Jean Albouy prend le commandement du bâtiment.

Le 25 août, le TCD, qui avait embarqué 230 conteneurs, une Alouette 3, un EDIC, 2 CTM, commence alors un périple autour du monde qui va durer 9 mois ! Il passe le canal de Suez le 31 août, arrive à Djibouti (4 au 15 septembre), puis Mayotte (22 septembre au 12 octobre et 19 au 23 octobre) où il participe à l'exercice interarmées Orchidée 79 avec à son bord le commando de Montfort. Puis, passant par La Réunion (26 octobre et 8 novembre) où il participe à l'exercice Alizé 79, le cap de Tasmanie, Hobart (23 au 25 novembre), il arrive à Nouméa le 30 novembre. L'Ouragan fera 3 escales à Nouméa (30 novembre au 3 décembre, 13 au 17 décembre et 17 au 23 décembre), entre lesquelles il effectuera le montage d'une station météorologique sur l'îlot Mattew.

Après une dernière escale à Port Vila (19 décembre au 20 décembre), il rejoint Papeete le 9 janvier 1980.

1980 : Retour à Toulon puis Brest, nouveau port base


1980 : Le CF Pierre Albert

Il y effectuera 5 séjours du 9 janvier au 25 mars, entre lesquels il touche Tururai (12 février) et Rurutu (18 février) à l'occasion d'exercices, puis Fakarava (26 au 27 février), Mururoa et Hao. Le bâtiment quitte Papeete le 25 mars, passe par Clipperton (8 avril), Acapulco (10 au 13 avril) où certains auront l'occasion de découvrir Mexico et Teoticuacan. L'Ouragan traverse le canal de Panama le 18 avril, il est à Fort-de-France (23 au 26 avril), puis Funchal (6 et 8 mai) avant de rentrer (enfin!) à Toulon le 13 mai. En 9 mois, il aura parcouru 34913 nautiques en 139 jours à quai ou au mouillage et 121 jours de mer.

Le 19 juin, le vice-amiral de Castelbajac, commandant l'escadre de la Méditerranée, fait reconnaître lecapitaine de frégate Pierre Albert comme nouveau commandant du bâtiment.


Les boscos du TCD Ouragan (1981).

Après quelques sorties d'entraînement à la mer avec appontage des WG13 Lynx de St Mandrier, le TCD Ouragan appareille pour Brest le 7 août. Il arrive à Brest, nouveau port base, le 12 août, passe sous l'autorité organique d'Alesclant, et entre en IPER le 18, IPER qui durera jusqu'au 19 décembre 1980.

1981 : Mission Corymbe, Atlantique nord

Le 7 janvier 1981, a lieu le premier appareillage après IPER.

Du 26 janvier au 29 janvier, appareillage pour essais à la mer, suivi d'un entraînement (3 au 7 février).

L'Ouragan participe alors avec le BDC Bidassoa à l'exercice franco-ivoirien Bafing au large de la Côte d'Ivoire (16 février au 31 mars). Il aura au préalable embarqué à quai à Brest 3 hélicoptères Puma et une Gazelle de l'ALAT, à la mer 2 Super-Frelons, puis à quai à Lorient un Commando Marine. Il fait escale à Dakar (24 au 26 février), Abidjan (3 au 6 mars), San Pedro (Côte d'Ivoire - 7 au 8 mars), Abidjan (10 au 15 mars), Dakar (21 au 24 mars). Il rentre à Brest le 31 mars après avoir mouiller devant Lorient (30 mars) pour y déradier et débarquer les troupes.L'activité reprend par un stage au Centre d'Entraînement de la Flotte (4 au 8 mai), puis une sortie à la mer (11 au 15 mai) avec une sortie des familles (13 mai). Du 19 au 25 mai, il participe à l'exercice Korrigan en compagnie de son sistership l'Orage. Suit un exercice sous l'île de Groix (31 mai au 5 juin), une sortie à la mer avec le futur commandant (9 au 12 juin


En route vers Dakar (1981).

En route vers Dakar (1981).


1981 : Le CF Jean Cochevelou

Le 19 juin, le contre-amiral Gagliardi fait reconnaître lecapitaine de frégate Jean Cochevelou comme nouveau commandant du bâtiment.


1981 : Embarquement d'engins amphibie de l'armée de Terre type LARC XV
Le bâtiment effectue la corvette d'été de l'Ecole Navale (22 au 26 juin puis 1er au 25 juillet), avec escales à Edimbourg (6 au 10 juillet), Stavanger (13 au 17 juillet), Wilhemshaven (20 au 21 juillet) d'où il embarquera des Larc XV, puis les exercices Frégate et Farfadet (6 octobre au 13 novembre) en 3ème région, avec escales à Palerme (10 au 15 octobre) et Alicante (6 au 9 novembre).

Du 18 novembre au 6 décembre, il transporte un Chaland de Sécurité Nucléaire (CASN) de Brest à Toulon, et fait escale à Funchal (Madère - 30 novembre au 3 décembre).

1982 : Côtes de France et Afrique occidentale

En janvier, l'Ouragan participe à la corvette d'Hiver de l'Ecole Navale (11 au 28 janvier), avec escales à Bordeaux (15 au 17 janvier) et Vigo (21 au 25 janvier).

A partir du 29 janvier, l'activité se réduit. Seules deux sorties d'entraînement individuel et deux exercices Archipel (29 septembre au 3 octobre) et Korrigan (23 au 27 mai) seront réalisés jusqu'au 1er juin, date de l'entrée en IPER. Une équipe de télévision de FR3 Bretagne embarquera du 24 au 26 mai, à l'occasion de l'exercice Korrigan.


1982 : Le CF Raoul Le Boucher d'Hérouville

Le TCD sort d'IPER le 27 octobre. Entre temps, le 1er juillet, lecapitaine de frégate Raoul Le Boucher d'Hérouville en prend le commandement.

Le bâtiment effectue le transport de matériel de Cherbourg (10 novembre) à Toulon (16 au 20 novembre), avant d'enchaîner, avec l'Escadre de la Méditerranée, par la mission Thiof au Sénégal, incluant l'exercice N'Jambour (20 novembre au 16 décembre), avec escales à Dakar (2 au 6 décembre), Las Palmas (10 au 12 décembre).


Avril 1983 : En escale à Ibiza.

L'année se termine par une période d'entretien (20 décembre au 5 janvier)

1983 : Retour au Liban

Au Liban, la poursuite de la mission de la FMSB nécessitait une relève du contingent français, l'Ouragan effectuera ainsi la mission Diodon 2 du 10 janvier au 16 février, avec escale à Beyrouth (20 au 23 janvier), Toulon (28 au 29 janvier).

Après une période d'entretien (16 février au 5 mars), l'Ouragan enchaîne avec un exercice Farfadet (6 au 29 mars) dans le golfe du Lion, le transport de CTM de Cherbourg (15 mars) à La Pallice (16 mars) au profit de l'armée de Terre (14 au 28 mars), suivi d'escales à Ibiza (11 au 13 avril), Toulon (15 au 17 et 23 avril), Port Vendres (21 au 22 avril) puis d'une autre PEI (29 avril au 19 mai).

Il repart en Afrique occidentale, cette fois pour un exercice de coopération franco-togolaise et franco-gabonaise Katcha-Mayumba (21 mai au 7 juillet), avec des escales à La Pallice (21 au 22 mai), Lomé (3 au 9 juin), Libreville (11 au 13 et 19 au 21 juin) et Dakar (28 au 30 juin), La Pallice (7 juillet).

Alors que le bâtiment avait été désigné en juin pour accomplir une mission dans le Pacifique au profit de la DIRCEN, l'Ouragan qui était en période d'entretien à quai depuis le 8 juillet, doit appareiller d'urgence le 28 août pour le Liban, la décision est prise de le maintenir en zone Olifant. La mission Pacifique tombe à l'eau.

1983 : Déradiage de 2 CTM et de l'EDIC 9094

A la suite du retrait israëlien du chouf qui entraîna le bombardement des positions du contingent français et la fermeture de l'aéroport international de Beyrouth, le bâtiment participe, à l'opération Diodon IV (3 septembre au 5 octobre) dans le cadre de la mission Olifant 17, avec escale à Larnaca (1er au 3 octobre), puis à la mission Olifant 18 (5 octobre au 24 novembre), avec escales à Larnaca (20 au 23 octobre), Beyrouth (25 octobre), Larnaca (3 au 6 et 11 au 14 novembre), Alexandrie (24 au 27 novembre).

Des démarches sont entreprises pour obtenir le parrainage de la ville de Clermont-Ferrand, l'accord de la ville et du Ministère de la Défense ayant été obtenus.

Le 10 décembre, lecapitaine de frégate Jean-Claude Faurion prend le commandement du bâtiment alors en escale à Toulon (1er au 26 décembre).


1984 : L'équipage du TCD Ouragan

L'équipage n'aura pas le loisir de passer le Nouvel-an en famille. Après une période d'IE (1er au 16 décembre), l'Ouragan quitte Toulon le 19 décembre pour le Liban (mission Olifant XIX), avec escale à Larnaka (26 au 28 décembre).

1984 : Beyrouth, Larnaca, Clermont-Ferrand

C'est à Larnaka (1er au 3 janvier) que débute cette nouvelle année. Le port chypriote accueillera le TCD de nombreuses fois (10 au 11, 16 au 18, 22, 24 au 25, 27, 30 janvier) alors que l'Ouragan poursuit sa mission Olifant XIX, qui se doublera d'une mission Diodon V.


1984 : Aux cotés du CF Jean-Claude Faurion, le dessinateur du Figaro Jacques Faizant , en visite à bord du TCD Ouragan
Le TCD sera de retour à Toulon le 5 février, pour une courte IE (5 au 24 février), car il repart le 24, à nouveau en mission Olifant XIX jusqu'au 14 mars avec toujours de nombreuses escales à Larnaka (1er au 4, 14 au 17, 21 au 22 mars). Le 15 mars, la mission se transforme en Olifant XX qui comprendra l'opération Carrelet jusqu'au 6 avril, avec escales à Beyrouth (30 mars - 8 heures seulement !), Larnaka (1er avril) et Toulon (6 au 13 avril).

Il rentre à Brest pour effectuer une PEI (20 avril au 25 mai), puis repart pour les missions Suroît 84 et Norminex (31 mai au 5 juin), puis Korrigex 84 (12 au 15 juin) et un transport vers Cherbourg (26 juin). Il procède également à l'entraînement de pilotes d'hélicoptères irlandais (stage Fulmar du 24 au 28 septembre) puis, à l'issue de la mission Archipel 84 (15 au 18 octobre), à celui du Groupement des Fusiliers et Commandos Marine (25 au 26 octobre).


1984 : L' Ouragan entre en IPER

Le bâtiment entre en IPER le 22 octobre.

Après 20 ans de service actif, le bâtiment est désormais doté d'une marraine. Les cérémonies de parrainage avec la ville de Clermont-Ferrand ont lieu le 14 décembre.


1985 : Le CF MASUY, commandant le TCD Ouragan

1985 : Retour dans le Pacifique

L'IPER, qui se termine le 26 avril, aura permis la visite des moteurs de propulsion, des auxiliaires et des installations importantes du bord.

L'Ouragan entame alors une mission de transport vers la Polynésie française et en ZMOI à partir du 7 mai. Il fait escale à Ponta Delgada (11 mai), Fort-de-France (20 au 25 mai), Carthagène (29 au 30 mai), Nuku-Hiva (14 au 15 juin au mouillage), et arrive à Papeete le 24 juin via Mururoa (19 au 21 juin).

Il quitte Papeete le 1er juillet, pour une mission de transport interinsulaire, et touche successivement Herheretue (3 juillet), Tematangui (4 juillet), Mururoa (5 au 7 juillet), Tureia (8 juillet), Hao (8 au 9 juillet).

Le 12 juillet, lecapitaine de frégate Jean-Luc Masuy prend le commandement du bâtiment à Papeete, alors que débute une PEI qui durera jusqu'au 30 juillet.


1985 : L'équipage de l'Ouragan

Il fait escale à Mururoa (1er au 3 août), Hao (5 août), Anaa (6 août), rentre une dernière fois à Papeete le 7 avant d'entamer une mission de transport en océan Indien. L'appareillage vers Nouméa, qui devait avoir lieu le 10 août, est retardé en raison d'une avarie sur un palier de la ligne d'arbres bâbord. C'est le 16 août que l'Ouragan quitte définitivement Papeete. Il passe par Nouméa (29 au 31 août) où il débarque la vedette Y760. Cette vedette affectée à Nouméa, sera le 20 mars 1987 transférée à la Gendarmerie Maritime (numéro de coque P760), et plus tard deviendra Pétulante.

C'est à partir du 29 août, jour de l'arrivée en escale à Nouméa que le TCD arbore pour la première fois le pavillon des FNFL.

Le bâtiment poursuit son périple vers la Métropole et fait relâche à La Réunion (21 au 23 septembre), Antsiranana (26 septembre au mouillage) où il livrera l'EDIC Aina Vaovao (ex L9082) à la Marine malgache. Ce nom se traduit par "souffle nouveau", ce qui voulait symboliser la reprise des liens entre les deux marines.

Le bâtiment embarque à Mayotte (27 septembre au 9 octobre) le patrouilleur Epée (qu'il livrera à Lorient), repasse par La Réunion (12 au 13 octobre), puis Djibouti (21 au 31 octobre). L'Ouragan est de retour à Brest le 15 novembre via Suez (5 novembre).

Il repart, quelques jours plus tard en direction de l'Afrique occidentale. A Dakar (29 novembre au 2 décembre et 5 au 9 décembre), il participe à la manoeuvre franco-sénégalaise N'Jambour IV (22 novembre au 5 décembre).

Il est de retour, le 20 décembre, à Brest où il entre en entretien pour 2 mois (20 décembre au 23 février 1986).


1986 : Enradiage d'un EDIC pendant l'exercice Goélette.
1986 : Méditerranée et Afrique occidentale

L'entraînement reprend par l'exercice Suroît (28 février au 3 mars) puis Archipel Bathya (18 au 20 mars). De retour à Brest, alors que l'équipage entamait une période permission, le rappel des permissionnaires est lancé le 27 mars pour permettre l'exécution, au cours de la mission Olifant 33, de l'opération Gardenia (10 avril) d'évacuation de l'échelon postcurseur des observateurs français à Beyrouth.

De retour du Liban, il fait une pause à Toulon (15 avril au 2 mai), avant d'enchaîner par l'exercice Distant Hammer (4 au 9 mai) avec une escale à Cagliari (8 au 9 mai), puis l'exercice Archipel Goélettes (12 au 15 mai).

De retour à Brest pour une PEI (23 mai au 5 juin), il effectue à l'issue les exercices Korrigan 86 (9 au 13 juin) et Estuaire II (21 juin au 2 juillet).


1986 : Le CF Jean-Paul Mayer

L'Ouragan repart de Brest vers l'Afrique occidentale et fait escale à Libreville (4 et 11 au 15 juillet), Port Gentil (6 au 9 juillet), Dakar (22 au 23 juillet) où il livrera le CTM 26 à l'Unité Marine.

De retour à Brest, l'équipage du TCD s'attendait à prendre des permissions d'été bien méritées, quand le rappel des permissionaires (21 août) est à nouveau lancé pour permettre le prépositionnement du TCD à Toulon, en raison des menaces exercées contre le contingent français de la FINUL. En prévision d'une évacuation, l'Ouragan embarque trois Super-Frelon et six Gazelle parés à être mis en oeuvre, un Super-Frelon plate-forme 2, le reste en plate-forme 1.

Après une PEI (2 au 22 septembre) à Toulon, il effectue les exercices Cherghui (24 au 26 septembre) et Zinnia II (17 au 18 octobre) entrecoupées par des escales à Syracuse (30 septembre au 3 octobre) et Larnaka (6 au 10 octobre).

De nouveau en PEI à Toulon (20 octobre au 17 novembre), le TCD participe, à l'issue, à un exercice en Corse (19 novembre) au profit des légionnaires du 2ème REP, puis fait escale à Gênes (29 novembre au 3 décembre).

Le 8 décembre, lecapitaine de frégate Jean-Paul Mayer prend le commandement du bâtiment. qui quitte Toulon le lendemain et fait une dernière escale à Sousse (13 au 15 décembre) avant de rallier Brest.


1987 : Départ de Brest pour une mission interocéanique
1987 : Pacifique, sauvetage du cargo Taporo

Le bâtiment subit une IPER de 3 mois à Brest entre le 2 février et le 8 mai.

Le 17 juin, il quitte Brest, route à l'est, pour une mission interocéanique, avec dans son radier l'EDIC 9051 (qui deviendra l'EDIC Sabre).

Il fait escale à Héraklion (26 au 30 juin), Djibouti (7 au 15 juillet), Mayotte (23 juillet au 6 août - Indisponibilité accidentelle), Malé des Maldives (14 au 17 août), Bali (27 au 31 août), Nouméa (11 au 13 septembre), Papeete (20 au 24 septembre) et Mururoa (28 au 30 septembre) où il livre l'EDIC 9051. Il est en PEI du 5 au 20 octobre à Papeete.

Le 23 octobre de graves troubles sociaux éclatent à Papeete alors que l'Ouragan vient de débarquer les parachutistes du RIMAPP sur les atolls de Tahaa et Bora-Bora pour un exercice (21 au 25 octobre). La manoeuvre est immédiatement suspendue, l'Ouragan récupère les troupes à Bora-Bora dans la nuit puis fait route vers Tahaa où il rapatrie le reste du régiment.


1987 : Sauvetage du Taporo

Le 24 octobre, l'Ouragan est au mouillage de Tahaa lorsque le petit cargo Taporo 1, en avarie de propulsion, dérive vers la barrière de corail et se présente à proximité du TCD qui lui passe une aussière et stoppe sa dérive. Les plongeurs du bord dégagent l'hélice du Taporo 1 qui peut reprendre sa route. L'Ouragan rallie Papeete à l'issue. Ce sauvetage sera couvert par la presse tahitienne. Ce ne sera pas la seule action de service public que le bâtiment aura l'occasion de réaliser puisqu'il ravitaillera également l'atoll de Tureia en denrées alimentaires de première nécessité.

Le retour vers la Métropole s'effectue via Porto-Rico (20 au 23 novembre) et Ponta Delgada (1er décembre). L'Ouragan arrive début décembre à Brest et entame une période d'entretien (7 décembre au 8 février 1988).

1988 : Exercices en Atlantique


1988 : Le CF Patrick Boiselle

L'année 1988, moins exaltante que la précédente, sera marquée par une grande série d'exercices : Archipel avec le 1er RHP (8 au 18 février), Skreo 88 avec la 9ème DIMA (22 au 26 février), Archipel avec le 9ème RCS (14 au 16 mars), Dragon Hammer 88 (28 avril au 7 mai), Farfardet (15 au 19 mai), Sampan (30 mai au 2 juin), Archipel Vizir (13 au 17 juin), entrecoupés par deux PEI du (21 mars au 18 avril et 24 juin au 29 juillet) à Brest.

Le 28 juillet, lecapitaine de frégate Patrick Boiselle prend le commandement du bâtiment.

Le bâtiment entre pour une longue période d'entretien à partir du 28 juillet à Brest.

1989 : "Rue du TCD Ouragan", Océan Indien et Pacifique

L'IPER qui se termine le 25 janvier, constitue une étape importante dans la vie du bateau. Un volume important de travaux est consacré à son "système d'armes" (ballast et grues) et à sa propulsion (visite complète des moteurs principaux). La modernisation de l'hôpital constitue en outre une amélioration notable de la capacité de soutien santé. L'IPER a aussi été l'occasion de resserrer des liens avec la ville marraine. A cette occasion, une rue de Clermont-Ferrand sera baptisé "rue TCD Ouragan"


1989 : Arrivée à Papeete

A peine sortir d'IPER, le bâtiment participe à l'exercice franco-américain Phinia 89 (2 au 14 février) en Méditerranée avec deux escales à Toulon (2 au 3 et 14 au 18 février). Cet exercice est particulièrement médiatisé et l'Ouragan reçoit la visite de nombreuses personnalités, officiers généraux, politiques et journalistes.


1989 : Arrivée à Papeete
Entre 2 périodes d'entretien (15 au 18 février à Toulon et 17 mars au 10 avril à Brest), il effectue quelques entraînements au profit de l'ALAT (7 au 10 mars) puis est mis en alerte, alerte qui sera suivie d'un déploiement de 6 semaines en Méditerranée avec la flottille 33F (12 au 22 mai) au cours duquel, le TCD effectuera une escale à Naples (17 au 21 mai)

Après deux périodes d'entretien à Brest (1er au 9 juin et 26 juin au 26 juillet) l'Ouragan quitte son port base le 10 août pour effectuer un déploiement de longue durée en zones Pacifique et Océan Indien. Il fait escale à Dakar (30 août au 3 septembre) où il débarque du matériel au profit d'oeuvres caritatives, Fort-de-France (12 au 15 septembre), Panama (20 septembre au 8 octobre). Le séjour prolongé à Panama fait suite à une avarie sur la ligne d'arbres tribord. Il arrive à Papeete où il y effectue une période d'entretien (29 octobre au 17 novembre). Il quitte alors la Polynésie pour Nouméa (25 au 28 novembre), Jakarta (11 au 15 décembre), Port des Galets (25 au 28 décembre) puis Mayotte où il passera les fêtes de fin d'année (31 décembre au 11 janvier 1990).

1990 : Mission corymbe


1990 : Soutien de la batellerie à Mayotte

L'année commence par un aller et retour imprévu entre Mayotte (18 janvier)et La Réunion. A noter le très spectaculaire, et très apprécié, transport de 1600 plants de cocotiers achetés à Mayotte au profit de la République de Djibouti, où il est en PEI du 25 janvier au 6 février. Le TCD rentre au Brest après une dernière escale à Héraklion (13 au 16 février).

Le 20 février, lecapitaine de frégate Hubert Jouot prend le commandement du bâtiment.

Après avoir participé aux exercices combinés Farfadet (21 au 25 avril) avec la 6ème DLB et la 4ème DAM, et Dragon Hammer (30 avril au 13 mai), avec escale à Augusta (3 au 4 avril), il fait escale à Carthagène (25 au 27 mai) à l'occasion du 75ème anniversaire des forces sous-marines espagnoles.


1990 : Le CF Hubert Jouot

L'Ouragan rallie alors Toulon pour effectuer ensuite sans préavis une mission Corymbe de présence sur les côtes Ouest de l'Afrique, en soutien initialement de l'opération Requin, à terre, pour protéger nos ressortissants à Port Gentil. Il fait escale à Dakar (5 au 7 juin et 28 juillet au 1er août), Abidjan (14 au 18 juin et 20 au 23 juillet), Libreville (23 au 27 juin et 13 au 17 juillet), Port Gentil (28 juin), Lomé (4 au 7 juillet), Sao Tomé (11 au 12 juillet). Le 16 juin, un Super-Frelon de la 33F, assurera l'évacuation sanitaire d'un marin du thonier français Iles aux moines au large d'Abidjan.

Le TCD assurera du 29 mai au 10 août le commandement tactique du TG 454.3 composé de l'Ouragan, du commando De Penfentenyo, d'un détachement de 2 Super-Frelon de la 33F, du CDIC 9062 et de 4 CTM du groupement amphibie. Du 24 au 28 septembre, une équipe de journalistes de la région Auvergne embarque à l'occasion de l'exercice Skreo effectué avec des unités de la 9ème DIMA. Un reportage est diffusé sur France-Info.

L'IPER débute le 8 octobre, avec un passage au bassin du 26 octobre au 4 décembre. Deux modifications importantes seront réalisées : le débarquement des 2 mortiers de 120mm et l'implantation de la station Inmarsat. Une classe d'élèves d'une école primaire de Clermont-Ferrand est accueillie à bord (23 au 25 octobre).

L'Irak avait envahi le Koweït à l'été, la tension internationale est à son comble. Les événements au Moyen-Orient contraignent le bâtiment, alors en IPER, à maintenir un délai d'appareillage de 120 heures....


Troisième partie : Historique (1991-2001)

Texte Jean-Michel Roche pour Net-Marine © 2006. Copie et usage : cf. droits d'utilisation


[Sommaire TCD Ouragan]. [Sommaire Net-Marine]