L'histoire du patrouilleur La Capricieuse (1983-1994)


29 novembre 1984 : Premier équipage du patrouilleur La Capricieuse.
1983

La Capricieuse est mise sur cale le 12 septembre aux chantiers des Constructions Mécaniques de Normandie à Cherbourg.

1984

La mise à flot a lieu le 31 octobre.

Elle précède de peu la prise d'armement pour essais à Cherbourg le 29 novembre.

Le capitaine de vaisseau Lacaze, chef d'Etat-Major, représentant le vice amiral Fuzeau, préfet maritime, l'ingénieur principal de l'armement Lebreton, représentant le directeur de la DCAN, M. Coutanceau, directeur local des CMN, plusieurs anciens de l'aviso La Capricieuse, 7e du nom, dont le contre amiral (2S) d'Illiers, midship à bord en 1946 et le capitaine de vaisseau ER Blanc alors (capitaine de corvette) commandant l'aviso La Capricieuse ont assisté à la cérémonie.


Les anciens de l'aviso La Capricieuse étaient présents à la cérémonie de première prise de commandement et d'armement pour essais du patrouilleur (29 novembre 1984)

M. Coutanceau, ayant à ses cotés le Major Général du port de Lorient, prononça la formule réglementaire : "Je vous confie la responsabilité de La Capricieuse maintenant prête à prendre la mer pour armement d'essais".

Le capitaine de vaisseau Degez, Major général du port de Lorient, fait reconnaître le capitaine de corvette Philippe Deblais comme premier commandant de La Capricieuse.

Le 20 décembre a lieu la présentation aux essais officiels à l'issue des premiers essais techniques à la mer (6 au 20 décembre).

Enfin le 21 décembre, le bâtiment quitte Cherbourg et rallie Lorient.

1985

Après une période d'essais officiels (essentiellement Armes-Equipements) en janvier, un passage au au bassin d'une semaine en février, le patrouilleurs effectue ses premiers essais des moteurs de propulsion en mars.


Le capitaine de corvette Patrick Venot.
En avril, suite aux avaries majeures de L'Audacieuse (bâtiment tête de série) qui a du regagner Dakar lors de ses essais, tous les P400 n°1 à 6 (L'Audacieuse, La Boudeuse, La Capricieuse, La Fougueuse, La Glorieuse, La Gracieuse) sont immobilisés à quai. Les essais sont suspendus en attendant les conclusions de l'enquête. Tout le personnel est débarqué. Le bâtiment est mis en gardiennage.

1986

Le 5 septembre, le lieutenant de vaisseau Patrick Venot prend le commandement du patrouilleur. Trois jours après le 8 septembre, a lieu l'entrée en armement définitif. Les essais de bon fonctionnement ont lieu le 16 septembre, et la clôture d'armement le 27 septembre.

Un stage au Centre d'Entraînement de la Flotte avec La Boudeuse se déroule du 2 au 10 octobre. Cette activité, combinée avec le transit Lorient Toulon et retour tient lieu de TLD (Traversée de Longue Durée). Le bâtiment fait une première escale à Dublin (3 au 6 décembre).


Arrivée en escale à Willemstad, Curaçao (24 juillet 1987)

1987 - Fort-de-France , nouveau port base

La Capricieuse est admise au service actif le 13 mars, date de son arrivée à Fort-de-France, son nouveau port base. La Capricieuse est transféré le même jour sous le commandement organique de COMAR Fort-de-France .

Cette année est également marquée par des escales à Casablanca (21 au 25 mars), Nouadhibou (28 au 31 mars), Dakar (1er au 5 avril), Conakry (6 au 9 avril), Abidjan (11 au 16 avril), Recife (22 au 25 avril), un déploiement en ZMAG (Zone Maritime Antilles Guyane, a/c 26 avril), une Indisponibilité accidentelle suite avarie du moteur principal tribord (28 mai au 9 juin), une Période d'Entretien Intermédiaire (9 au 26 juin), des entraînements avec le 33ème RIMA ( 29 juin au 3 juillet et 10 au 14 août), des escales à Willemstad (Curaçao - 24 au 28 juillet), Carthagène (Colombie - 30 juillet au 3 août), Saint Barthélémy (23 au 25 août) avec participation aux fêtes patronales de l'île de Saint-Barthélémy, une mission de surveillance maritime en ZEE Guyane, incluant le tir Ariane V20 (28 août au 4 octobre) et escale à Port of Spain (Trinitad - 17 au 21 septembre), et une Période d'Entretien Intermédiaire (20 octobre au 16 novembre).


A 20,5 nœuds, au large de l’île de Montserrat (Antilles), et portant la marque marque du COMAR Fort-de-France (25 août 1987)
1988 - Parrainage de par l'île de Saint Barthélémy

L'année 1988 début par une série d'escales aux Saintes (Terre de Haut - 13 at 14 janvier), Marigot (Saint Martin - 18 janvier), Basse Terre (St-Kitts - 19 au 22 janvier), Castries (Sainte Lucie - 23 au 25 janvier), Saint Barthélémy (27 au 29 janvier), Pointe-à-Pitre (29 au 30 janvier).Le patrouilleur assiste le voilier Sagittario les 15 et 16 janvier.
Du 12 février au 9 mars, une nouvelle avarie des réducteurs inverseurs cloue le bâtiment à quai peu avant une PEI (9 mars au 5 avril) avec passage au bassin à Fort-de-France (14 au 19 mars).

Du 11 au 14 avril, un Atlantic et La Capricieuse viennent au secours d'un cargo en détresse. Dans la matinée du 8 avril, une embarcation à rame aborde les côtes de Guadeloupe; à son bord, le commandant du navire dominicain Rescuer et deux de ses quatre membres d'équipage donnent l'alerte : le cargo, en panne de moteur et de batterie, dérive depuis 3 jours à 40 milles nautiques dans le sud-ouest de l'île de Montserrat. Après une première patrouille qui a permis de localiser le navire par un Atlantic détaché à Fort-de-France et commandé par le lieutenant de vaisseau Juillet, le patrouilleur La Capricieuse prend le Rescuer en remorque jusqu'à Basse Terre.

Après une escale à Saint Barthélémy (Gustavia - 20 et 21 avril), un entraînement avec le 41ème BIMA (25 au 29 avril), deux missions de surveillance maritime en ZEE Guyane, incluant le tir Ariane V21 (8 au 19 mai) Ariane V22 (30 mai au 7 juin), La Capricieuse entre à nouveau en PEI (17 au 25 juin).


Au large de Saint-Pierre de la Martinique (29 avril 1988)

Le 11 juillet, lelieutenant de vaisseau Marc de Rodellec du Porzic prend le commandement du bâtiment. Ses premières escales sont à Kingston (Jamaïque - 19 au 23 juillet), et Roosevelt Roads (Porto Rico - 26 au 29 juillet).

Temps fort le 24 août, date à laquelle a lieu le parrainage de La Capricieuse par l'île de Saint Barthélémy au cours de la cérémonie des fêtes patronales. Depuis, des liens très étroits unissent l'île à son bateau filleul. D'autres escales ont lieu à Saint Georges (Grenade - 29 septembre au 2 octobre), Saint Thomas (Iles Vierges Américaines - 27 au 31 octobre), puis Charlestown (Nevis - 31 octobre au 4 novembre).

Autre temps fort les 17 et 18 novembre : La Capricieuse effectue la prise et le convoyage du chalutier japonais Nishi Maru en pêche illégale au large de la Guyane. Puis le patrouilleur relâche à Bridgetown (Barbade - 28 novembre au 2 décembre) à l'occasion du 20ème anniversaire de l'indépendance de l'île, Kingstown (Saint Vincent - 6 au 10 décembre). A Bridgetown et Kingstown, de même que lors d'autres escales l'année suivante (Georgetown, Nassau), l'équipage de La Capricieuse a offert un goûter suivi d'une visite du bord pour une cinquantaine d'enfants déshérités des orphelinats.

Du 9 au 13 décembre, un concours est demandé par la municipalité de St Barthélémy à l'occasion des Routes du Rosé : St-Tropez - St Barthélémy.

1989

Le début d'année est marqué par une IPER à Fort-de-France (1er janvier au 27 mars) avec changement des bielles et passage au bassin (15 au 27 février), un e xercice Manikou 89 avec l'armée de terre, la Jeanne d'Arc et une frégate hollandaise en Guadeloupe (10 au 15 avril), des escales à Roosevelt Roads (Porto Rico - 28 au 31 mars), Santo Domingo (St Domingue - 31 mars au 5 avril) et Port of Spain (Trinidad - 19 au 25 avril).

Du 8 au 17 mai, la Marine apporte son soutien à la municipalité de St Barthélémy à l'occasion de l'arrivée à Saint Barthélémy de la transat Lorient-St Barth. Pour le départ de cette course, La Capricieuse effectue une sortie en mer avec la presse nationale et les PDG du Point, Europe 1, TF1, A2, FR3, RMC avec leurs équipes de presse. C'est dans ce cadre que du 11 au 13 mai, La Capricieuse effectue le sauvetage d'un catamaran de 18 mètres Le Limeil Brevannes retourné à 200 nautiques de la Guadeloupe. Ce voilier qui effectuait la course Lorient-St Barth est redressé par le bord et remorqué jusqu'à St Barthélémy.

Après une Période d'Entretien Intermédiaire (12 au 30 juin) suivi d'une Indisponibilité Accidentelle due avarie de l'embrayeur tribord (1er juillet au 11 août), La Capricieuse représente la Marine au cours des fêtes votives des Saintes (15 août). Le 16 août, La Capricieuse est envoyée secourir le cargo Inganess Bay qui, à la dérive, en avarie complète de machine et d'électricité, demandait assistance. Celui-ci a pu être ainsi remorqué par La Capricieuse jusqu'en Guadeloupe. Suit un "concours terre" avec le 41ème BIMA (11 au 15 septembre), puis La Capricieuse est utilisée pour l'assistance aux territoires sinistrés par le cyclone Hugo (16 au 19 septembre).

La patrouilleur relâche à Georgetown (Guyana - 22 au 27 septembre), Belem (Brésil - 10 au 14 octobre), Nassau (Bahamas - 19 au 24 octobre), La Guaira (Vénézuela - 15 au 22 novembre). Du 12 au 18 décembre, un concours est demandé par la municipalité de St Barthélémy à l'occasion des Routes du Rosé St-Tropez - St Barthélémy. Ce sera également l'occasion d'un entraînement de groupe avec le Primauguet à l'occasion de l'opération Apogée.

Le 29 décembre, la décision est prise d'affecter le patrouilleur La Capricieuse à Degrad des Cannes (Guyane) comme bâtiment stationnaire, placé sous le commandement organique de COMAR Fort-de-France et le commandement organique en sous ordre de COMELEMAR Cayenne à compter de l'été 1990. Le régime d'affectation du personnel sera celui de la catégorie deux (2 ans sans famille).

1990 - Affectation en Guyane

A l'issue d'une Période d'Entretien Intermédiaire (2 au 12 janvier). Le capitaine de corvette Bertrand Cheynier le Jouhan de Noblens prend le commandement du bâtiment le 15 janvier.

De nombreuses escales marque la première année de son commandement : Pointe-à-Pitre (Guadeloupe - 18 janvier), Saintes (18 janvier), Marigot (Saint Martin - 7 février), Degrad des Cannes (14 au 19 février puis 23 au 26 février), Bridgetown (Barbade - 12 au 15 mars), Pointe-à-Pitre (21 mars), Gustavia (Saint Barthélémy - 23 au 25 mars), Degrad des Cannes (31 mars au 2 avril puis 4 au 5 avril), Belem (Brésil - 9 au 12 avril), Santo Domingo (République Dominicaine - 22 au 26 juin), Marigot (Saint Martin - 11 août).


Le 13 août, La Capricieuse quitte Fort-de-France et rallie le 17 août son nouveau port base, Degrad des Cannes en Guyane.
Une Période d'Entretien Intermédiaire (17 au 30 avril) à Fort-de-France avec le concours du BSM Rhône et du SCN Fort-de-France , est suivie d'une Indisponibilité d'Entretien (30 avril au 12 juin) avec visite des moteurs principaux et des 2 réducteurs (concours de la société "Engrenages et Réducteurs"). Une avarie du moteur principal tribord contraint le bâtiment à entrer en Indisponibilité Accidentelle (5 au 10 août).

Le 13 août, La Capricieuse quitte Fort-de-France et rallie le 17 août son nouveau port base, Degrad des Cannes en Guyane. Jusqu'au 29 octobre 1992, La Capricieuse sera stationnée dans le port de commerce de Degrad des Cannes. Elle n'aura pas de place définie à quai, les bâtiments de commerce étant prioritaires, ce qui créera un problème difficile pour l'équipage.

La fin d'année est marquée par une période d'Indisponibilité d'Entretien (14 au 24 septembre) avec visite du réducteur tribord à Degrad des Cannes avec le concours du BSM Rhône et de la société "Engrenages et Réducteurs", et des escales à Kingstown (Saint Vincent - 2 au 5 octobre), Fort-de-France (5 au 8 octobre), Georgetown (Guyana - 19 au 23 octobre), Santarem (Brésil - 3 au 7 décembre).

1991

L'année débute par une Période d'Entretien Intermédiaire (4 au 16 février) à Fort-de-France avec le concours du BSM Rhône et du SCN Fort-de-France , puis des escale aux Saintes (2 février), Fort-de-France (4 au 15 février), St George's (Grenade - 30 janvier au 1er février).


Février 1991 : Opération Sao Luis. Le patrouilleur embarque, avant son appareillage pour le Brésil, des vivres, des produits d'hygiène, du matériel déclassé mais en état de fonctionnement : machine outil, ventilateur, télécopieur...

Une autre escale à Belem (Brésil - 5 au 8 mars) a lieu à l'occasion de l' Opération Sao Luis. Cette opération, organisée en Guyane du 21 au 28 février au profit du père Le Cornu et de son centre technique d'apprentissage de Sao Luis, s'est terminée le 9 mars avec le retour de La Capricieuse au port de Degrad des Cannes. Celle-ci a délivré plus de 30 m3 de matériel, dons de personnes, sociétés, ou associations au profit des habitants du Marahhao, l'une des régions les plus pauvres du Brésil. Pour des raisons diverses, c'est à Belem que la cargaison a été débarquée en présence de Monsieur Ledonne, consul de France et du capitaine de frégate Charbonnier, attaché naval à Brasilia.

De retour en Guyane, La Capricieuse fait halte à Saint Laurent du Maroni (26 au 29 avril), avant de rentrer en Période d'Entretien Intermédiaire à Degrad des Cannes (6 au 17 mai).

Une mission dans l'arc antillais est l'occasion de rendre visite à Fort-de-France (16 au 22 juin), Marie Galante (23 juin), La Guaira (Vénézuela - 25 au 28 juin), Carthagène (Colombie - 2 au 5 juillet), Marigot (Saint Martin -8 juillet), Gustavia (Saint Barthélémy - 9 au 10 juillet), Fort-de-France (11 juillet). Du 17 juillet au 2 août, une nouvelle Période d'Entretien Intermédiaire a lieu à Degrad des Cannes avec le concours du BSM Rhône, puis des escale à Saint Laurent du Maroni (9 au 12 août), Georgetown (Guyana - 22 au 26 août).

Lelieutenant de vaisseau Jean-Yves Petit prend le commandement du bâtiment le 2 septembre. Sa première mission est l'évacuation vers Cayenne d'un malade cardiaque du navire océanographique américain Malcolm Baldridge, naviguant au large des côtes brésiliennes (13 septembre).

Le 17 septembre l'arbre manivelle du moteur principal tribord se brise au large de Cayenne. Heureusement, cette avarie intervient peu de temps une période d'entretien majeur. En effet après une "pré-IPER" (30 septembre au 6 octobre), La Capricieuse entre le 7 octobre en IPER n°2 à Fort-de-France . Deux cheminées latérales seront mises en place au cours de cet IPER avec passage au bassin (13 au 27 janvier 1992).


L'équipage de la La Capricieuse (1992)
1992

L'IPER se termine le 4 février, puis La Capricieuse reprend ses missions habituelles. Elle relâche à Roosevelt Roads (Porto Rico - 7 au 10 février), Philipsburg (Saint Martin - 11 au 12 février), Saint Barthélémy (15 au 17 février) et Fort-de-France (18 au 19 février).

Le 19 février, un incendie sur la vedette des Affaires Maritimes Carouge, abandonnée en feu devant Saint Pierre (Martinique) nécessite l'intervention de l'équipage de La Capricieuse. L'incendie ne peut malheureusement être maîtrisé, et la vedette sombre.

Une Période d'Entretien Intermédiaire (2 au 14 mars) à Fort-de-France avec le concours du BSM Rhône, est suivie par une Indisponibilité Accidentelle (24 mars au 8 avril) suite à une avarie sur le moteur principal bâbord. Après avoir stionné à Fort-de-France une nouvelle fois du 10 au 14 mai, le patrouilleur part à la recherche de la vedette Lady Swiss et de ses occupants dans le canal de Sainte Lucie (15 et 16 mai), sous les ordres du BSM Rhône. Mais en fait, il s'agissait en fait d'une fausse alerte. Une escale aux Saintes a lieu du 16 au 18 mai.

Le 20 mai, La Capricieuse effectue le remorquage vers le Prêcheur (Martinique) du gommier Surprise, en panne de propulsion à 20 nautiques à l'ouest de la Martinique, puis elle relâche à Fort-de-France (20 au 21 mai) et Bridgetown (La Barbade - 22 au 26 mai). Une série de périodes d'entretien ont lieu au retour à Degrad des Cannes (1er au 13 juin et 20 au 31 juillet).


L'équipage de la La Capricieuse (1992)

Les 31 juillet et 1er août, le patrouilleur effectue le remorquage vers les îles du Salut du chalutier Le Diamant, en panne de propulsion au large des côtes guyanaises depuis le 22 juillet. Du 18 au 21 août, il fait halte à Georgetown. Du 14 septembre au 5 octobre a lieu une Période d'Entretien Intermédiaire à Degrad des Cannes.

Depuis le 1er octobre, l'autorité organique est COMAR Cayenne. Un passage à Kourou (16 au 17 octobre), précède une mission plus lointaine qui mène La Capricieuse jusqu'à Santarem au Brésil (6 au 10 novembre).

Le 5 novembre est la date choisie pour l'inauguration de l'appontement marine à Degrad des Cannes. Décidé en mai 1989, la construction d'un appontement entre le port de commerce et la pointe Mahury, avait débuté le 30 septembre 1991. L'ouvrage a été remis à la Marine par la Direction mixte des travaux de Guyane et aussitôt inauguré par l'accostage du d'Entrecasteaux, en campagne de relevés hydrographique dans les eaux guyanaises.

L'année se termine par une Période d'Entretien Intermédiaire à Degrad des Cannes (13 novembre au 9 décembre) avec le concours du BSM Rhône, puis par une escale à Scarborough (Trinidad et Tobago - 15 au 18 décembre).


Le capitaine de corvette Serge SOURD.
1993

Une première série d'escale à Fort-de-France (24 au 30 janvier), Saint Barthélémy (31 janvier au 2 février), Saint Martin (2 février), Saint George (Grenade - 5 au 9 février) précède une Période d'Entretien Intermédiaire à Degrad des Cannes (18 au 22 février).

Lecapitaine de corvette Serge Sourd prend le commandement du bâtiment le 22 février.


Mars 1993, La Capricieuse, en escale à George Town.

Après une Période d'Entretien Intermédiaire à Degrad des Cannes (22 février au 1er mars), le bâtiment part en mission de représentation à George Town (23 mars puis 29 mars au 2 avril).

Une nouvelle Période d'Entretien Intermédiaire (19 avril au 1er juin), cette fois-ci à Fort-de-France , a lieu avec le concours du BSM Rhône. Elle comprend un passage au bassin (10 au 14 mai).

Le 28 mai, un marin pêcheur rejoignant sa base découvre en baie de Fort-de-France, non loin du port de commerce, le cadavre d'un homme flottant sur l'eau. Une équipe de La Capricieuse s'est chargée de récupérer le corps et le ramene au Fort Saint Louis avant son transfert vers la morgue de l'hôpital Clarac.

 


Défilé du 14 juillet 1993
Après des escales à Marigot (Saint Martin - 3 au 4 juin) et Gustavia (Saint Barthélémy - 4 au 6 juin), La Capricieuse rentre en Guyane pour effectuer une traditionnelle mission de surveillance maritime et préparation des tir Ariane V57 (21 au 24 juin) et tir Ariane V58 (20 au 23 juillet). Suit alors une non moins habituelle Période d'Entretien Intermédiaire à Degrad des Cannes (23 juillet au 19 août).

Des escales à Gustavia (Saint Barthélémy - 23 au 27 août), Marigot (Saint Martin - 27 août) ont lieu avant la répétition de la chronologie de lancement tir Ariane V59 (19 au 21 août).


Mars 1993, La Capricieuse, en escale à George Town.

Le 23 août, La Capricieuse arraisonne un bateau de pêche vénézuelien. Le Don Gustavo II était en train de pêcher dans les eaux territoriales lorsqu'il est intercepté par le patrouilleur. A son bord, l'équipe de visite découvre 700 kg de poisson. Le Don Gustavo II sera dérouté sur Degrad des Cannes.

En Août, après la tempête Cindy, La Capricieuse transporte l'aide aux sinistrés. Il s'agit d'une aide au sinistrés envoyée par l'association des Lions club de Saint Barthélémy. 250 colis de vêtements arrivent ainsi à Fort-de-France . Le quai du Fort Saint Louis prend des allures de fourmillière. Une chaîne humaine d'une trentaine de personnes permet le déchargement des marchandises. C'est en effet le patrouilleur qui est chargé du transport des colis depuis Saint Barthélémy. Le navire, habituellement basé en Guyane, était à St Barth pour participer aux fêtes de l'île, sa marraine. La Capricieuse a donc fait un petit détour, pour la bonne cause, par la Martinique sur le chemin du retour.

Une escale à Belem (Brésil - 8 au 13 septembre) voit la visite d'une trentaine d'enfants, faisant partie du Mouvement Républicain de Emaus, communément appelé "République des Petits Vendeurs".

Du 17 septembre au 4 novembre, le bâtiment est en Indisponibilité Accidentelle suite à une avarie de barre, puis du moteur principal tribord (26 novembre au 1er décembre).

En Novembre : La Capricieuse fait le "ménage". Lundi 8 novembre, La Capricieuse appareille de Degrad des Cannes pour l'Oyapock et arraisonne le lendemain deux tapouilles de pêche brésiliennes qui opéraient à 4 nautiques à l'intérieur des eaux de la Guyane. Si le premier contrevenant a rapidement pu suivre La Capricieuse, le second a demandé un délai de 3 heures pour relever ses apparaux. Délai accordé contre la saisie de tous les documents de bord. Mais alors que La Capricieuse accompagnait le premier navire de pêche ..... (lire la suite de l'article)

Défilé du 14 juillet 1993

Une mission de surveillance maritime et préparation du tir Ariane V61 a lieu du 17 au 21 novembre, puis peu après des escales à Fort-de-France (21 novembre au 2 décembre), Terre de Haut (4 au 6 décembre) et Scarborough (Trinidad et Tobago - 10 au 13 décembre).

En décembre, c'est encore trois tapouilles qui sont interceptées. Dans la nuit du 14 au 15 décembre, La Capricieuse et le patrouilleur de gendarmerie Stenia interceptent 2 tapouilles surinamiennes en action de pêche dans la ZEE au large de Saint Laurent du Maroni. La tapouille Naseeb 4 était interceptée par la Stenia alors que La Capricieuse envoyait son équipe de visite à bord du Boni V où l'on découvrait 300 kg de requin. Le lendemain, La Capricieuse intercepte une nouvelle tapouille surinamienne au large de Sinnamary. Les filets et une tonne de machourans et de mérous sont saisis. Le navire est dérouté sur Degrad des Cannes.

Cette année bien remplie se termine par une mission de surveillance maritime et préparation du tir Ariane V62 (16 au 18 décembre).

1994

L'année débute le 5 janvier par l'interception d'un crevettier japonais. Alors en mission de surveillance, au large des îles du Salut, La Capricieuse surprend, en pleine nuit, un groupe de sept crevettiers japonais. L'un d'eux, le Nisshing Maru 103 est intercepté et dérouté sur Degrad des Cannes. L'équipage est coréen mais le bâtiment est armé par une société japonaise basée au Surinam. C'est le premier crevettier japonais a être intercepté dans la ZEE française au large de la Guyane.


Poste de manoeuvre (mars 94)

Le 19 janvier, une sortie en mer est effectuée pour une vingtaine de jeunes du Collège Mireille Choisy.

Du 22 au 24 janvier, le patrouilleur effectue une mission de surveillance maritime et préparation du tir Ariane V63. Du 22 au 27 janvier, l'amiral Coatanea, chef d'Etat Major de la Marine est en visite à Degrad des Cannes à l'occasion de l'inauguration de la base navale de la Marine en Guyane (25 janvier).

Après une Période d'Entretien Intermédiaire à Degrad des Cannes (26 janvier au 22 février), une mission aux Antilles et Brésil conduit La Capricieuse à Paramaribo (Surinam - 3 au 7 mars), Fort-de-France (14 au 16 mars), Gustavia (Saint Barthélémy - 17 au 21 mars), Marigot (Saint Martin - 21 au 23 mars), Fort-de-France (24 au 25 mars), Fortaleza (Brésil - 8 au 12 avril)et Sao Luis (Brésil - 14 au 18 avril).

Le 20 avril, le Bohémia, une tapouille brésilienne, est interceptée par La Capricieuse à l'embouchure de l'Oyapock et dérouté vers Cayenne dans la soirée. Du 14 au 25 mai le bâtiment est en Indisponibilité Accidentelle suite à une avarie sur le moteur principal bâbord, puis il effectue une mission de surveillance maritime et de préparation du tir Ariane V64 (24 au 27 mai puis 2 au 4 et 15 au 17 juin).


Salut aux autoritÚs surinamiennes à Paramaribo, février 1994

En escale à Saint Barthélémy, mars 1994.

14 novembre 1994 : Escale à George Town (Guyana Chronicle).
Après deux Période d'Entretien Intermédiaire à Degrad des Cannes, du 6 au 14 juin puis 17 au 24 juin, avec le concours du BSM Rhône, le patrouilleur effectue des missions de surveillance maritime et de blanchiment de zone à l'occasion des tirs Ariane V65 (6 au 8 juillet) et V66 (8 au 10 août), entrecoupés par une escale à Bridgetown (La Barbade - 25 au 28 juillet).

Le 16 août 1994, a lieu la prise de commandement du lieutenant de vaisseau Pierre-Jean Guionin. Le bâtiment repart pour une nouvelle et désormais traditionnelle mission de surveillance maritime et préparation de tir Ariane (V67) du 7 au 9 septembre.

Le 27 octobre, l e Sang Ji 105, crevettier coréen en opération de chalutage illicite, est arraisonné par La Capricieuse, à l'issue d'une course poursuite, puis dérouté vers Cayenne. Trois pêcheurs sont des délinquants coréens en peine de substitution. Cette affaire est largement commentée dans le quotidien France-Guyane. Les interviews télévisées du commandant et de l'équipe de visite sont diffusées sur RFO en Guyane et FR3 aux heures d'écoute nationale.

Le 30 octobre, en mission de surveillance maritime et de préparation du tir Ariane V69 (29 au 31 octobre), un incendie d'hydrocarbures se déclare en machine. La Capricieuse poursuivait alors un bâtiment en fuite en zone Guyane lorsque l'incendie se déclara. Le bâtiment est momentanément à la dérive.

La fin de l'année est également marquée par une escale à George Town (Guyana - 14 au 18 novembre), la mission liée au tir Ariane V70 (29 novembre au 1er décembre). Cumulant la malchance, le 3 décembre, le patrouilleur est touché par une voie d'eau sous la flottaison. Le 4 décembre débute une période de l'Indisponibilité Accidentelle à Fort-de-France .

Suite de l'histoire ...


[Sommaire Patrouilleur La Capricieuse] . [Sommaire Net-Marine]