La guerre électronique navale

La guerre électronique est au coeur des systèmes de combat modernes.

Guerre de l'ombre par excellence, domaine méconnu et souvent très complexe, la Guerre Electronique (GE) regroupe toutes les opérations permettant d'acquérir et de conserver la maîtrise du spectre électromagnétique. Son histoire est intimement liée à l'avancée technologique des armes anti-navires, et en particulier du missile à autodirecteur radar actif, et à vol rasant, qui a bouleversé les techniques de combat naval.

Ainsi la capacité de survie d'un bâtiment est, de nos jours, intimement liée aux performances de ses techniques de Guerre Electronique : leurrage, brouillage, détection et analyse des émissions ennemies, et bien sûr discrétion et furtivité dans les bandes de travail des menaces. Les grandes subdivisions de la GE sont les Contre-Mesures Electroniques (CME), les Moyens de Renseignement Electronique (MRE), les Moyens de Protection Electronique (MPE).

La GE a également mis en évidence l'importance de la maîtrise de la signature électromagnétique d'un bâtiment et de son système d'armes, ainsi que l'intérêt de la discrétion radar face aux autres types de radars. Enfin l'efficacité des tactiques de lutte anti-missiles a été considérablement améliorée par l'adoption de formes moins signantes dans la conception des bâtiments et l'utilisation de matériaux et revêtements absorbants radar.

Pour en savoir plus :
Une histoire de la guerre électronique navale
Les systèmes de guerre électronique
Méthodes de leurrage
Invisible aux radars ? Les SER et SIR
Les missiles anti-navires dans le monde
Sites à visiter :
Thales Group.
Institution of Electrical Engineers (UK)
Association Guerrelec
Texte Jean-Michel Roche pour Net-Marine © 2003. Copie et usage : cf. droits d'utilisation

[Sommaire Net Marine]